Jo Stimbre

Un poète profond et prolifique, un interprète et un producteur à part.

Jo STiMBRE est né à Valenciennes en 1970. Sa vocation première, la poésie, lui vient dès l’âge de 7 ans. Au milieu des années 1980 et durant une décennie, il est interprète dans divers groupes de rock d’expression française avec son frère guitariste et écrit ses premières chansons. Parallèlement il mène une carrière de sportif accompli, il est joueur de rugby de 7 à 30 ans (Elite 2, Groupe B) et entraineur. Par la suite, il s’installe à Paris et débute la pratique de la musique assistée par ordinateur afin de « bricoler » ses maquettes et fait la rencontre de Julien Perraudeau, brillant ingénieur du son et multi− instrumentiste avec qui il enregistrera tous ses disques (4 Ep et un Lp). En 2002 il réalise, en collaboration avec Dimi Dero, la musique du générique du documentaire «un monde moderne» (Prix du festival Les Ecrans Documentaires 2004 à Arcueil) sur les chantiers de l’atlantique à St Nazaire, en récupérant des samples issus des sons produit par la main d’œuvre au travail. Il s’attache à faire se rencontrer la chanson française et les musiques industrielles, les deux courants musicaux qui le passionnent. En 2005, il rencontre Gaelle Chalton qui l’accompagne sur la direction artistique et l’aide à faire le tri dans un champ des possibles artistiques (300 chansons à l’époque…) qui le submerge. A partir de 2010 il multiplie les concerts sur Paris (Zèbre de Belleville, Divan du monde, Boule noire, Les déchargeurs, le sentier des Halles, Espace Jemmapes, l’Entrepôt, des caves, des squatt…). En 2012−2013, il collabore avec le guitariste Thibault Abrial (Trust…) et enregistre un Ep avec lui, Julien Perraudeau est à la basse et Romain Darbon (Barcella…), à la Batterie. En 2014, Gaelle Chalton, qui jusque-là s’investissait dans la direction artistique et visuelle du projet, l’intègre comme chanteuse. Ils se produisent sur une trentaine de dates en trio avec le guitariste américain Lone Kent, puis pour la première fois en duo à Montréal en novembre 2016. Jo assume enfin son côté Producteur et DJ sur scène, Gaelle Chalton se met à déclamer en plus de chanter, le duo STiMBRE est né.

Gaelle Chalton

Du chant, du théâtre, de la photo, des arts graphiques, des voyages...

Gaelle Chalton est née à St Nazaire en 1966.
Initiée très tôt aux arts par son grand frère, le photographe d’art William Ropp, c’est tout naturellement qu’elle s’engage dans la voie artistique. Passionnée de chanson française, dès l’âge de treize ans elle chante, dévore la littérature classique et dessine aussi.
A l’âge de 22 ans, elle récupère dans les rues de Paris la matière nécessaire à la création de luminaires de styles industriels. Par la suite elle participe à la naissance d’Arte en tant que technicienne à Strasbourg.
Puis durant une quinzaine d’années elle parcoure le monde. On la retrouve au Maroc où elle fait le conservatoire en chant lyrique; elle fréquente le milieu des artistes à New York et los Angeles durant plusieurs années; elle crée dans les caraïbes « kotésite », un des premiers cafés concerts galeries d’art alternatif et mixte ; on la retrouve aussi dans la jungle amazonienne, seule, où elle passe plusieurs mois de « retraite spirituelle ».
Sédentarisée à Paris, elle se forme au Théâtre chez Blanche Salant et Paul Weaver ainsi qu’à l’école des Enfants terribles. Elle reprend parallèlement des cours de chant, en jazz cette fois−ci. Elle tourne dans divers clips, publicités, courts et moyens métrage, elle est aussi modèle. Quelques années après elle devient costumière pour le cinéma. C’est au théâtre des Déchargeurs qu’elle rencontre Jo Stimbre où il est en résidence, elle est impressionnée par son écriture… Leur rencontre artistique débute alors et dure depuis 15 ans. Dans un premier temps elle s’occupe de la direction artistique, de la communication et de tout l’aspect visuel des projets de Jo Stimbre, notamment par la création de photos, pochettes de disques, flyer, affiches, stickers, site internet, captations, dans une esthétique street- art et industrielle. En 2014, elle intègre le projet aussi en tant que chanteuse, ils se produisent sur une trentaine de dates en trio avec le guitariste américain Lone Kent, puis pour la première fois en duo à Montréal en novembre 2016. Jo assume enfin son côté Producteur et DJ sur scène, Gaelle se met à déclamer en plus de chanter, le duo STiMBRE est né et tourne un peu partout en France.

Julien Perraudeau

Le CNSM, Rodolphe Burger, Christophe, des instruments, des mixages et réalisation de disques...

Né en 1978, Julien Perraudeau est musicien− ingénieur du son diplômé du CNSM de Paris.
Curieux de nature, jamais satisfait d’un arc à une corde, on le retrouve à des postes aussi variés qu’instrumentiste, réalisateur, ingénieur du son, arrangeur, compositeur.
La basse et les claviers sont ses instruments de prédilection, on peut également le voir derrière une batterie ou une guitare, mélangeant sans cesse bonnes manières et bricolages d’autodidacte.
C’est le succès d’estime du deuxième album de son groupe Diving With Andy qui lui permet d’être repéré par Rodolphe Burger avec qui il entame une riche collaboration. Depuis, sa route a croisé celle de nombreux artistes dont Christophe, Jacques Higelin, Yom, Nosfell, Love&Revenge, L, Erik Truffaz, Rayess Bek, Mehdi Haddab, Erik Marchand, STiMBRE, Marjolaine Karlin, la Compagnie Catalyse…
Depuis bientôt quinze ans, il partage son temps entre tournées et travail de studio, où la réalisation et l’arrangement d’album et de musique de film lui permettent de se ressourcer et d’expérimenter.

Nicolas Kieffer

Des réalisation et des productions, le collectif Utopia, des reportages handisport, des documentaires, des fictions...

Musicologue puis journaliste de presse écrite, Nicolas Kieffer s’est dirigé vers la réalisation et le cinéma en intégrant le Master Cinéma – Réalisation de documentaires de l’Université Bordeaux Montaigne. 
Passionné de productions indépendantes, il est le co-fondateur de l’association Utopía Collectif Cinema (2016), qui fédère et produit de jeunes talents en Nouvelle Aquitaine http://www.utopiafilm.org/. Il assure la coordination générale de cette structure, en parallèle de ses activités d’auteur et réalisateur.
De 2014 à 2018 Il enseigne le montage aux étudiants de la Licence Cinéma et du Master réalisation de documentaires et assure le pilotage d’un cours de réalisation de clips musicaux en licence de Musicologie.
De 2015 à 2018 Il réalise des reportages handisport pour l’UNADEV, avant de devenir chargé de développement culturel.
Il participe à de nombreux tournages internationaux en partenariat avec la fédération internationale des sports pour déficients visuels (IBSA) (Grèce,Maroc (x2), Russie (x3), Japon, Cameroun etc…). Il pilote ensuite un projet culturel au sein de l’association pour laquelle il suit une vingtaine d’artistes.
Comme monteur, il accompagne des dizaines de projets parmi lesquels « Juan », de Ron Vargas, primé au festival de Naples, « Mémoires sans câbles », de Felix Taillez, Prix Jacques Henri Baixe et « La voie des Invisibles », de Ron Vargas et François Resbeut, Prix de la Scam.
Depuis 2013, il réalise des documentaires, comme « Voy », film étudiant sur le football pour non-voyants  (https://www.youtube.com/watch?v=TN140o1uAxY), « Detrás de la Utopía », film sur la génération Y catalane qui retourne à la terre suite à la crise de 2008 (https://vimeo.com/315991670), « La peinture selon Mary » co-réalisé avec Mathieu Bana et sa première fiction, « Green Army », sélectionnée dans 17 festivals à travers le monde.

Raphael Allain

Le CNSM, Radio Elvis, Lisa Portelli, Melissmell ...

Formé à l’école Supérieure aux Métiers du Son du Conservatoire de Paris(2000-2004) et Diplômé et Musicien-Ingénieur du Son de la FSMS

Il est par ailleurs Pianiste et trompettiste, diplômé des Médailles d’or de piano et de musique de chambre.

En tant qu’Ingénieur du son façade et retours il met à profit son savoir faire pour  Radio Elvis, Aliose, Piers Faccini, Archie Shepp, Pascale Picard, Melissmell, Lola Lafon, Nadéah, Lisa Portelli, L, Rodolphe Burger, Hushpuppies, Paul et Louise, Courir les Rues, Yvan Le Bolloc’h & Ma guitare s’appelle revient Point Ephémère, Trabendo, Printemps de Bourges, Festival « Les Musicaves »

Comme Ingénieur du son studio  il travaille ente autre avec  Archie Shepp, Sparky In The Clouds Marion Rampal , Tales & Remedies / The Words I Sing, Nadéah, Ornette, Alex Beaupain, Olivier Mellano, Paul & Louise, Damien Vanni, Andemik, Pierre Boussaguet, Maxence, Moziimo, Enosense.

Il enregistre aussi des disques classiques (Prise de son, Mixage, Montage, Direction Artistique) pour  Laurent Korcia (« Danses », « Bartokorcia », « Double Jeux »), Olivier Mellano (« La Chair des Anges », « How We Tried A New Combination of Notes », « Ekaterina Ivanovna – Pièces pour piano »)

Il assure un travail de mixage dans l’audiovisuel pour des courts-métrages, Captations de concerts (Mezzo, Arte, Oléo Films), Documentaires (Jean-François Zygel), films institutionnels (Mécénat Musical Société Générale), Publicités.

Il est aussi Enseignant et responsable de la formation son au Caméra Club Orsay Faculté à l’Université Paris-Sud de 2000 à 2006.

Bruno Corsini

Bruno Corsini est un amoureux de la lumière, on peut retrouver son travail aussi bien dans des projets tel que Justice, Detroit, Rita Mitsouko, Catherine Ringer, que dans des projets tel que Yael Naim, IAM, Piers Faccini, Jean-Michel Jarre, The Do…

Salomé Danesi

Salomé Danesi est née à Boulogne-Billancourt en 1998. Elle est très tôt en lien avec le monde de la création dès l’âge de 8 ans, elle enregistre avec Jo Stimbre un album de chansons pour enfants, écrit et composé par ce dernier. Salomé y interprète des textes poétiques sur des supports musicaux rocks et bricolés.
Après sa scolarité, ponctuée de divers concerts avec des groupes qu’elle lead au sein du Conservatoire de Musiques Actuelles de Dole, de représentations théâtrales en français et en anglais (Le Roi Soleil, The Tempest…), elle part étudier l’Écriture de scénario et la création littéraire à l’Université de Montréal, au Canada.
À l’âge de 17 ans, elle part seule en Asie du Sud-Est, en Birmanie, où elle travaillera pour une styliste puis en tant que community manager d’un restaurant-bar rooftop.
Passionnée et investie, Salomé joue dans plusieurs courts métrages et clips, s’engage à son retour dans la métropole dans des associations où elle contribue notamment à l’organisation d’un festival de court-métrage.
Riche de ses expériences pour son jeune âge, Salomé crée un blog où elle parle de ses autres passions que sont la cuisine saine et la naturopathie au travers de photos esthétiques et épurée tout en fondant une communauté qui rencontre un bel écho.

Retour haut de page